Un grand Dieu… devenu si petit?

En ce beau dimanche enneigé de décembre, les enfants ont eu le privilège d’assister à une matinée toute spéciale dans la chapelle de notre église.

Photos souvenirs : Un grand Dieu... devenu si petit? à l'Église de Terrebonne Mascouche

Photos souvenirs : Un grand Dieu... devenu si petit? à l'Église de Terrebonne Mascouche

Après les chants rappelant l’incarnation et la naissance de notre divin Sauveur, Tante Nancy nous a présenté l’histoire de Jonathan, un jeune garçon qui se demandait comment Dieu a-t-il pu devenir un bébé? «Personne n’est aussi grand et puissant que lui! Mais pourquoi a-t-il voulu que son Fils devienne un bébé fragile? Je ne comprends vraiment pas…»

Photos souvenirs : Un grand Dieu... devenu si petit? à l'Église de Terrebonne Mascouche

Lire la suite

Adorer Jésus à Noël : Célébration à l'église Terrebonne Mascouche

Viens adorer Jésus, celui qui brille dans la noirceur

Adorer Jésus à Noël : Célébration à l'église Terrebonne Mascouche

Viens adorer Jésus, celui qui brille dans la noirceur.

C’est facile de vivre Noël en passant à côté de Jésus… Pour voir toute la splendeur de Jésus, il faut revêtir des lunettes surnaturelles qui distinguent la perspective spirituelle de cette fête.

Luc 2.8-20

Pour adorer Jesus, il faut, comme les bergers :
• Ouvrir nos yeux ;
• Écouter avec nos oreilles (la parole de Dieu) ;
• Sortir de notre zone de confort ;
• Être ouvert d’esprit ;
• Être prêt à partager ;
• Être reconnaissant.

Ces différentes facettes de l’adoration se résument en une chose essentielle : accueillir le cadeau ultime, soit Jésus qui se donne à toi.

« Je viens à toi. Es-tu prêt à m’accueillir? »

 


La célébration aux chandelles de la veille de Noël 2015 en photos :

Lire la suite

En résumé, Noël pour la communauté [photos]

(CLIQUEZ AU LIEN SUIVANT POUR ACCÉDER AUX PHOTOS. Écrivez-nous (r.bergeron@ebetm.org) pour obtenir le mot de passe et ainsi pouvoir récupérer les photos qui vous intéresse.)

 

Quelle joie d’avoir accueilli des centaines de personnes, samedi dernier, pour cette grande fête : « Noël pour la communauté ».

En effet, nous étions nombreux à donner et à recevoir cette journée-là. Nous avons tous donné. Nous avons tous reçu. Et ce, rempli d’une joie qui se propageait facilement.

La joie de donner est indescriptible. Des bénévoles dévoués d’un amour sincère ont travaillé à ce que des familles reçoivent, non seulement un panier de Noël, mais aussi des cadeaux pour les enfants.

Merci à tous ceux qui ont participé. Grâce aux nombreux dons, nous avons pu distribuer 130 paniers de Noël et 165 cadeaux pour les enfants. Merci encore! Et tout particulièrement aux personnes suivantes pour les longues heures qu’elles ont passé à tout planifier : Rose et Gérald Dubé, Claudine et Réjean Ménard; Nicole Laberge; Carole Duval; Jean et Diane Bourdon; Christine Pelletier; les derniers, mais non les moindre – Véronique et Cédric Morin! Et merci au débuté Mathieu Lemay pour sa présence à l’événement!

On se revoit l’année prochaine!

Merci à Frédéric Bourdon pour ces deux photos.

 

IMG_6209IMG_6213IMG_6215IMG_6221IMG_6247IMG_6251IMG_6253IMG_6259IMG_6262IMG_6272IMG_6280IMG_6295IMG_6300IMG_6302IMG_6304IMG_1195
Merci à Jonathan Labelle pour cette dernière photo.


<p><a href= »https://vimeo.com/149911197″>_-HD (720p)</a> from <a href= »https://vimeo.com/user15160469″>Rachel Labelle Bergeron</a> on <a href= »https://vimeo.com »>Vimeo</a&gt;.</p>

Remercions nos pasteurs

9 façons de remercier vos pasteurs

À l’EBETM, nous sommes vraiment bénis d’avoir une équipe de pasteurs et d’anciens ancrés dans la Parole, dévoués à la cause de l’Évangile, dédiés à la formation des disciples et impliqués dans le service envers les membres de la communauté. Nous avons toutes les raisons d’être reconnaissants envers notre Dieu pour ces individus qu’il a placé à Terrebonne-Mascouche. Un beau sujet de louanges et d’actions de grâce! Mais pensons-nous régulièrement à leur dire MERCI? Prenons-nous le temps d’exprimer notre reconnaissance envers nos pasteurs, leurs familles et le personnel de notre église pour leur vocation unique et leur dévouement qui a une répercussion évidente sur notre vie?

J’ai eu l’occasion de lire un article de blog à ce sujet et je me permets de vous le partager.

Ce texte m’a fait réfléchir et m’encourage à manifester d’une façon un peu plus évidente ma reconnaissance envers ces gens qui investissent dans nos vies sans compter la dépense.

Le texte original a été publié en anglais sur le blog du Vanderbloemen Serach Group. Vous pourrez le lire en cliquant sur le lien suivant :

www.vanderbloemen.com/blog/9-ways-to-thank-your-pastor-this-month

Bonne lecture.


 

Octobre est le Mois de l’Appréciation des Pasteurs. Alors que nous sommes reconnaissants pour nos pasteurs toute l’année ici, à Vanderbloemen Search Group, nous apprécions ce mois qui nous rappelle de bénir et de prendre soin de nos pasteurs.

Voici 9 façons que vous pouvez remercier votre pasteur ce mois-ci (et d’autres mois…).

1. Dire «merci».

La chose la plus simple est parfois la plus négligée. Que vous les arrêtiez dans le couloir pour dire merci ou que vous écriviez une carte qui est livrée à leur maison, assurez-vous de prier régulièrement pour votre pasteur (et leur famille) et de les remercier pour le travail qu’ils font.

2. Donnez une carte-cadeau.

Certaines églises sont bénies avec les ressources nécessaires pour avoir des comptes de dépenses pour leurs pasteurs à utiliser quand ils rencontrent les membres pour prendre un café ou un repas de formation de disciples. Beaucoup de pasteurs, cependant, payent pour ces repas directement de leur poche. Vous pouvez bénir votre pasteur en lui donnant des cartes-cadeaux de restaurants locaux ou de cafés bistros qu’ils fréquentent. Si vous ne savez pas quels restaurants votre pasteur fréquente, vous pouvez demander à quelqu’un qu’il rencontre régulièrement ou à leur adjoint(e) administratif(ive).

3. Fournir à leur famille un repas.

Une église dont j’étais membre avait organisé la préparation des repas pour un mois entier pour le pasteur et sa famille. Chaque famille dans l’église a choisi un ou deux jours du mois pour offrir un repas ou une carte-cadeau au pasteur. Au lieu de passer le temps dans la cuisine, la femme du pasteur a été en mesure de passer du temps à jouer avec ses trois petits enfants. Quelle bénédiction ces repas étaient pour cette jeune famille! Vous pouvez utiliser un site web pour l’organisation de repas tels que Meal Train afin de planifier ces repas à l’avance et de faire des provisions pour les allergies et les sensibilités alimentaires.

4. Fournir des fonds pour une journée de plaisir en famille.

À ce temps de l’année, des familles de partout au pays vont récolter des citrouilles et cueillir des pommes dans les vergers qui proposent souvent en plus des activités familiales amusantes. Appelez un verger local afin d’obtenir une estimation de ce qu’il en coûterait pour la famille de votre pasteur d’avoir une journée d’automne amusante, puis offrez-leur de l’argent en cadeau à cette fin. En hiver, vous pourriez offrir en cadeau pour la famille de votre pasteur une sortie de circonstance (patinoire, glissade, ski, etc.). En été, un voyage aux glissades d’eau. Lorsque les budgets familiaux deviennent plus serrés, les choses de ce genre sont souvent les premières à se faire couper. Soyez généreux envers la famille de votre pasteur en leur offrant une journée familiale amusante.

5. Gâter leur amour du sport.

Est-ce que votre pasteur est amateur d’un sport ou d’une équipe de sport en particulier? Vous pouvez lui donner une paire de billets pour un événement sportif ou une carte-cadeau d’une entreprise qui vend des billets comme Ticket Master ou Stub Hub afin qu’il puisse acheter les billets lui-même.

6. Demandez à vos enfants de faire un beau dessin.

Une partie de notre rôle de parent est de cultiver un cœur reconnaissant chez nos enfants. Ceci est une excellente occasion de parler de la façon dont votre famille est reconnaissante pour votre pasteur. Votre enfant peut écrire ou dessiner une carte de remerciement au professeur d’école du dimanche et votre adolescent peut écrire une carte de remerciement à son pasteur jeunesse.

7. Donnez-leur un livre.

Une des caractéristiques commune aux bons pasteurs est qu’ils aiment apprendre. Beaucoup de pasteurs aiment acheter des livres, mais comme tout amateur de livre va vous dire, c’est une habitude coûteuse. Vous pouvez bénir votre pasteur en l’aidant à construire sa bibliothèque avec une carte-cadeau d’une librairie chrétienne locale ou d’un revendeur de livres en ligne. Une autre façon de bénir votre pasteur tout au long de l’année est de lui acheter une copie de chaque livre que vous achetez.

8. Pourvoyez à l’entretetien du terrain.

À l’automne, les feuilles tombent en grandes quantités dans de nombreuses parties du pays, et durant l’été, la pluie fait parfois pousser le gazon plus vite qu’il peut être tondu. Pourquoi ne pas embaucher un service de tonte pelouse pour la famille de votre pasteur ou organiser avec votre petit groupe un samedi à ratisser les feuilles sur le terrain de votre pasteur. En hiver, vous pouvez déneiger (ou faire déneiger) leur entrée d’auto, et au printemps, vous pouvez fournir des fleurs ou des plantes pour leur jardin. En aidant vos pasteurs avec l’entretien de leur terrain, vous leur donnez en réalité un cadeau en temps – du temps à consacrer à leur famille et amis.

9. Offrez un cadeau à leurs enfants.

Les enfants du pasteur grandissent sous une loupe. En fait, une enquête a montré que 30% des pasteurs croient que leur implication dans le ministère est difficile pour leurs enfants. La première façon par laquelle vous pouvez bénir le pasteur est en démontrant de la grâce envers leurs enfants. En aimant les membres de leur famille comme ils sont, sans attentes sur la façon dont vous pensez qu’ils devraient être, vous les bénissez et leur montrez l’amour de Dieu. Ensuite, parlez à votre pasteur sur la façon dont vous pouvez bénir leurs enfants. Y a-t-il un jouet qu’ils veulent? Y a-t-il un film qu’ils veulent voir? Vous pourriez participer avec votre petit groupe et re-décorer les chambres d’enfants ou de construire une cabane dans un arbre de leur cour arrière. Bénissez la famille de votre pasteur, et vous serez bénis par votre pasteur.

Par quels autres moyens pouvez-vous montrer à vos pasteurs que vous les appréciez?


Article écrit par Gail Mayes, le 8 octobre 2015.

Publié sur le blog du Vanderbloemen Search Group

http://www.vanderbloemen.com/blog

Vanderbloemen Search Group est une entreprise spécialisée en recrutement de personnel, consultation, ressources humaines et planification de succession pastorale pour les églises chrétiennes.


Pasteur Michel Vincent et sa famille

Un ajout sur l’équipe pastorale : bienvenue au Pasteur Michel Vincent!

L’Église Baptiste Évangélique de Terrebonne-Mascouche a le plaisir d’accueillir pasteur Michel Vincent à titre d’ancien rémunéré au sein de son Équipe pastorale. En effet, les membres réunis en assemblée spéciale ont voté majoritairement pour l’embauche de M. Vincent qui joindra les rangs des ouvriers à temps plein de l’église prochainement.

Pasteur Michel Vincent se voit confier un mandat pastoral qui s’articulera essentiellement autour de 2 volets :

  • la charge de Pasteur exécutif ;
  • la tâche de structurer et développer le ministère des petits groupes de formation.

À titre de Pasteur exécutif, M. Vincent pourra mettre à contribution ses aptitudes organisationnelles pour veiller à ce que les décisions prises par l’Équipe pastorale soient mises en place et en assurer le suivi. Le ministère des Petits Groupes de formation EBETM a également besoin de l’appui de Pasteur Michel pour établir et mettre sur pied le programme de formation (parcours de transformation du disciple) ayant pour but de stimuler la croissance spirituelle des membres de notre église.

Michel Vincent, pasteur

Pasteur Michel Vincent donnant son témoignage au cours de la réunion du 9 août 2015.

Pasteur Michel Vincent et son épouse, Julie Boucher

Pasteur Michel Vincent et son épouse, Julie Boucher, interviewés par Pierre Allard le dimanche 2 août 2015.

 

Plusieurs d’entre vous connaissez déjà Michel et sa famille, mais si vous désirez en apprendre plus à leur sujet, vous pouvez :

  • lire son parcours de vie publié sur son blogue en cliquant sur le lien suivant : www.pasteurblogueur.com  ;
  • revoir la captation vidéo de l’entrevue effectuée par Pierre Allard le 2 août 2015 :

 

Michel, Julie, Camille et Joël, soyez les bienvenus à l’Église Baptiste Évangélique de Terrebonne Mascouche.


 

Une vie de prière (résumé de livre)

9782895761228

J’ai lu dernièrement un livre de M. Paul E Miller sur la prière. .

M. Miller a écrit plusieurs livres et documents visant l’édification et une meilleure connaissance de Jésus. Il a fondé See Jesus. Il a participer en 1983 à la fondation du World harvest mission avec son père, le Dr Jack Miller. Par sa vie et ses différentes implications, Dieu a permis à cet homme de mettre par écrit plusieurs sujets très profonds, dont le livre : une vie en prière. Il vit avec son épouse, Jill près de Philadelphie. Il est père de 6 enfants, dont une qui a un problème d’autisme sévère. Il est grand-papa plusieurs fois maintenant.

J’ai lu plusieurs livres dans ma vie, et celui- là en est un à lire et à relire à mon humble avis. Je vous le recommande fortement. Cet homme a vraiment une habileté incroyable à communiquer une compréhension profonde des écritures et surtout à la rendre concrètement pratico-pratique.

Il a du vécu, de la consécration et par ce fait même, il réussit à nous transmettre des trésors sur la prière.

Dans les premiers chapitres, il nous rappelle comment il est important de redevenir tel un enfant auprès de son parent pour nos requêtes. C’est-à-dire qu’un enfant ne commence pas à analyser avant de faire sa demande, il ne se demande pas est-ce possible? Est-ce recevable? Est-ce que je devrais le demander de telle ou telle manière. Non, un enfant demande tout simplement. Et il insiste tant que son parent n’a pas répondu.

L’auteur nous encourage à venir auprès de Dieu pour apporter nos fardeaux, nos requêtes en toute simplicité. Il mentionne que lorsqu’on complique les choses, lorsqu’on analyse  trop, on ne va pas auprès du Père. Et en ce sens, on se prive de notre relation avec Dieu, qui est notre Père céleste, qui veut prendre soin de nous.

Par contre, Dieu ne nous a pas promis de toujours répondre par oui à nos demandes. Non, Il est Dieu. Il est Celui qui est au-dessus de nous et Il a la sagesse parfaite. En ce sens, nous savons qu’Il nous aime et veut être en relation avec nous et prendre soin de nous tel un bon papa.

L’autre  point élaboré est l’explication de notre manque de motivation à aller vers la prière. De nos jours, la pression sociale est très forte vers l’athéisme. Il va même jusqu’à dire que le monde a  un attitude cynique envers plein de sujets, envers l’avenir, envers les gouvernements, envers l’éducation, etc… et la croyance en Dieu et la prière ne font pas exception. Les gens, de façon générale, pensent : À quoi cela sert-il de prier puisque, de toute façon, cela serait arrivé, ou qu’est-ce qui prouve que cela fonctionne?

L’auteur nous fait réfléchir à cette attitude cynique car cela nous atteint parfois. Nous pouvons nous aussi penser que Dieu ne répond pas à la prière, ou penser que cela serait arrivé tout de même.

Il explique aussi d’où vient cette attitude cynique. Cela remonte à l’époque du siècle des lumières, époque où on a séparé les sciences mesurables, de ce qui n’est pas mesurable comme  les sentiments, les émotions. On a mis dans ce regroupement la croyance en Dieu.

Avec le temps,nous en sommes venus à croire que ce qui n’est pas mesurable est relatif, inexistant .

Pourtant, ce n’est pas parce que  quelque chose n’est pas mesurable qu’elle n’existe pas pour autant. Un exemple simple : la découverte des bactéries  par la science; elles  existaient bien avant qu’on les découvre et faisaient des ravages très concrets.

Cette réflexion m’amène à la vigilance: Suis-je en train de douter de la capacité de Dieu en ne lui soumettant pas mes requêtes, mes besoins, mes prières?

La ligne peut être mince.

Monsieur Miller pousse même son résonnement jusqu’à dire que ce n’est pas nouveau comme tactique du diable. Dans le jardin d’Éden, il a aussi dit à la femme : Est-ce vraiment cela que Dieu a voulu dire? Il sème le doute dans les cœurs, brisant ainsi la relation de confiance en Dieu, brisant le lien. Il mentionne que la mentalité cynique véhiculée de nos jours ne conduit pas à la vie, au contraire cela mène à tuer l’espoir, mène vers la mort.

Il n’a pas tort. Je suis d’accord avec lui.

Dans plusieurs chapitres, il nous explique comment on fait partie de l’histoire de Dieu. Il nous encourage à s’arrêter régulièrement pour être attentif à Dieu. Qu’est-il en train d’essayer de nous enseigner ? Et, même quand tout va de travers, Dieu ne nous a pas abandonné. Il est au contrôle. Monsieur Miller dit  aussi que le silence de Dieu est parfois préférable dans la situation présente.

Avouons- le : Dieu est Sage, parfaitement Sage. Dans les derniers chapitres, l’auteur nous donne des moyens simples et concrets pour prier sans cesse et aussi pour prendre conscience de la manière dont Dieu travaille dans nos vies.

Une de ses suggestions est l’idée de cartes de prières pour chaque membre de nos familles, amis, missionnaires ou tout autre sujet de prière.

Je trouve l’idée intéressante, simple et très pratique. Contrairement aux listes de prières, il est plus facile, avec les cartes, de ne pas faire d’oublis  lors de nos moments de prières.

Comme dernier point qui m’a beaucoup appris est l’honnêteté envers Dieu : de Lui demander par exemple : « Que  veux-tu que j’apprenne cette année? Et comment veux-tu que j’y parvienne? », et d’attendre dans la prière Sa réponse. Dans ses temps de méditation, Monsieur Miller prie, lit la Parole et attend la réponse de Dieu.  Cela peut arriver rapidement, ou non. Mais l’idée intéressante est de s’arrêter et de demander à Dieu de nous éclairer, nous guider.

Voilà en résumé ce que j’ai retenu de ce livre. Je vous encourage à le lire et le relire. Il nous apprend beaucoup et ce, dans un langage simple, accessible.

Bonne lecture,

Sylvie Martin, votre nouvelle blogueuse pour l’Église de Terrebonne-Mascouche

Si vous désirez vous procurer ce livre, cliquez ici.